Nos collaborateurs nous donnent des avis éclairés, appuyés par des faits, sur la croissance et la prospérité du Canada.

Nous espérons que la diversité de leurs points de vue nous aidera à tracer notre voie et à nourrir le dialogue national sur notre avenir collectif. Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, écrivez-nous.

naomi

Naomi Alboim

Présidente du forum sur les politiques et professeure auxiliaire à l’École des études sur les politiques publiques, Université Queen’s

Naomi Alboim est chercheuse et professeure auxiliaire à l’École des études sur les politiques publiques de l’Université Queen’s. À titre de conseillère en politiques publiques, elle a travaillé auprès de gouvernements et d’ONG au Canada, en Europe, dans les Caraïbes, au Vietnam, en Indonésie, au Ghana et au Kenya.

Auparavant, elle a occupé durant vingt-cinq ans des postes de haute fonctionnaire au sein des gouvernements canadien et ontarien, notamment celui de sous-ministre dans trois différents ministères durant huit ans. Ses champs de compétence sont l’immigration, les droits de la personne et l’égalité, la formation liée au marché du travail, les normes de travail, la culture et la condition des femmes, des personnes âgées, des personnes handicapées et des Autochtones.

Elle est l’auteure de nombreux écrits sur l’immigration et les réfugiés et préside depuis sa création le comité intergouvernemental sur l’intégration des immigrants au marché du travail du Toronto Region Immigrant Employment Council (TRIEC). À titre de chercheuse principale, elle a dirigé durant dix ans les travaux sur la politique d’immigration de la Fondation Maytree.

De 1979 à 1981, alors que le Canada accueillait 60 000 réfugiés en provenance du Vietnam, du Laos et du Cambodge, elle a été nommée coordonnatrice fédérale du mouvement de réfugiés indochinois pour la région de l’Ontario. Cette expérience lui sert aujourd’hui dans son travail auprès des réfugiés syriens.

Naomi Alboim est lauréate de plusieurs prix, notamment les Médailles du jubilé d’or et du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, et est membre de l’Ordre de l’Ontario.

Un pays diversifié, accueillant, pacifique et prospère, qui mettra tous les citoyens sur un pied d’égalité et inspirera le respect du monde entier.
dominic

Dominic Barton

Directeur général, McKinsey & Co.

Dominic Barton est directeur général mondial de McKinsey & Company. Au cours de ses 30 années de service au sein de ce cabinet, il a conseillé des clients exerçant dans diverses sphères d’activité, dont le secteur bancaire et ceux des biens de consommation, de la haute technologie et de l’industrie. Auparavant, il a occupé les fonctions de président du conseil d’administration de McKinsey en Asie de 2004 à 2009, au bureau de Shanghai, et a dirigé le bureau de la Corée de 2000 à 2004.

Il préside le Conseil consultatif en matière de croissance économique du ministre des Finances et le Seoul International Business Advisory Council. Il est administrateur de la Brookings Institution, membre du conseil consultatif international du Singapore Economic Development Board, et membre des conseils du Memorial Sloan Kettering à New York et de la Fondation Asie Pacifique du Canada.

Il est également coprésident de l’initiative Focusing Capital on the Long Term, aux côtés de Larry Fink (BlackRock), d’Andrew Liveris (Dow), de Cyrus Mistry (Tata) et de Mark Wiseman (BlackRock). L’initiative cherche à élaborer des structures, des mesures et des approches pratiques en matière de comportement à long terme dans les domaines de l’investissement et des affaires.

Dominic Barton a signé plus de 80 articles portant sur le rôle de l’entreprise dans la société, le leadership, les services financiers, l’Asie, l’histoire et les perspectives communes aux marchés partout dans le monde. Il a coécrit avec Roberto Newell et Greg Wilson deux ouvrages : Dangerous Markets: Managing in Financial Crises (Wiley & Sons, 2002) et China Vignettes: An Inside Look at China (Talisman, 2007).

Il a reçu de nombreux prix pour son leadership en affaires et son action sociale là où il a vécu et travaillé. Par exemple, en février 2013, il a été décoré de l’Ordre du mérite civil (médaille de la pivoine) par l’ancien président Lee de la Corée du Sud et, en août 2014, de l’étoile de la fonction publique de Singapour (amis distingués de Singapour). Il est administrateur de la fondation Rhodes et membre titulaire honoraire de Brasenose College, Oxford. Il est aussi professeur auxiliaire à l’Université Tsinghua, à Beijing.

En 2100, le Canada brillera par l’innovation de ses entreprises, le dynamisme de son économie et la solidité de ses institutions. Mais c’est par-dessus tout sa société inclusive, multiculturelle, créative, solidaire et vigoureuse qui forcera l’admiration.
rahulb-pic

Rahul Bhardwaj

Président et chef de la direction, Institut des administrateurs de sociétés

Rahul Bhardwaj est président et chef de la direction de l’Institut des administrateurs de sociétés. Dirigeant et administrateur accompli, il a mené une brillante carrière dans le secteur communautaire et dans ceux des affaires et des organismes sans but lucratif. Il a récemment occupé pendant neuf ans la fonction de président et chef de la direction de la Toronto Foundation.

M. Bhardwaj a démarré sa carrière comme avocat de sociétés chez Meighen, Demers, Barristers & Solicitors, aujourd’hui Norton Rose Fulbright, puis été nommé vice-président du comité responsable de la candidature de Toronto aux Jeux olympiques de 2008. Il siège actuellement aux conseils de Metrolinx, de la Fondation Rideau Hall et des Fondations communautaires du Canada (dont il est un ancien président).

De plus, il a notamment occupé les fonctions de président des Jeux d’été de l’Ontario 2012, de vice-président de TO2015 IGNITE (Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto), d’administrateur du George Brown College (vice-président), de président du Toronto Downtown Jazz Festival et d’administrateur de l’Upper Canada College et du Festival de Stratford.

Décoré en 2012 de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance de sa contribution à l’urbanisme, il figure en outre au palmarès des 50 influenceurs de la ville du magazine Toronto Life et a récemment été nommé au conseil des leaders du Ian O. Ihnatowycz Institute for Leadership de l’École de commerce Ivey, admis à la Quadrangle Society du Massey College et inscrit à l’Ultimate List of Social CEOs on Twitter. Sa vision de Toronto et du Canada en fait un conférencier recherché partout au pays et à l’étranger, notamment pour sa conception du leadership et de la gouvernance.

Un pays uni, prospère et inclusif, où les jeunes envisagent l’avenir avec optimisme.
tom_denton_square

Tom Denton

Directeur exécutif de la Hospitality House Refugee Ministry

Un Néo-Écossais de naissance et un avocat de formation (Université Dalhousie) Tom est venu à Winnipeg il y a presque 50 ans du Barreau de l’Alberta, où il était un avocat, pour rejoindre une grande entreprise où il a servi en droit et en gestion. En 1980, il a été l’éditeur fondateur d’un journal quotidien de Winnipeg. Il a été directeur exécutif de l’ancien bureau des services d’établissements des immigrants de Winnipeg—le Centre International—de 1984 à 2000 et de Hospitality House Refugee Ministry depuis 2006. En 2016, Hospitality House a admis plus de 1 100 réfugiés au Canada qu’elle avait parrainé. Tom a été membre de nombreux conseils publics et bénévoles et a été le premier président du Manitoba Immigration Council et du Winnipeg Arts Council. Il compte notamment 37 ans d’expérience en immigration et parle et écrit souvent sur le sujet. Il est membre de l’Ordre du Manitoba.

Nous devons ouvrir les portes à la plus grande ressource naturelle que n’importe quel pays puisse avoir – les gens. Et bâtir le Canada!
howard

Howard Duncan

Chef de direction, Projet Metropolis

Howard Duncan a obtenu en 1981 un doctorat en philosophie de l’Université Western Ontario, où il a étudié l’histoire et la philosophie des sciences. Il y fut aussi boursier postdoctoral, avant d’y enseigner la philosophie, ce qu’il a aussi fait à l’Université d’Ottawa.

En 1987, M. Duncan s’est tourné vers le conseil en planification stratégique, en élaboration de politiques et en évaluation de programmes. En 1989, il a joint le ministère fédéral de la Santé et du Bien-être social, où il a été affecté à l’évaluation, à la planification, à l’élaboration de politiques et à la recherche extra-muros. C’est en 1997 que Howard Duncan s’est joint au projet Metropolis de Citoyenneté et Immigration Canada à titre de directeur du volet international, avant d’en devenir chef de direction en 2002. Il a concentré ses efforts sur l’augmentation de la portée géographique et thématique du projet ainsi que sur des effets bénéfiques pour le milieu de la politique migratoire mondiale en créant de véritables occasions de discussions franches et directes entre les chercheurs, les praticiens et les décideurs. Plus récemment, il a dirigé l’ajout de volets nord-américains et asiatiques au projet Metropolis, ainsi que l’établissement d’un volet asiatique de son Secrétariat international (Séoul/Goyang-si et Manille) venant s’ajouter à ceux d’Ottawa et d’Amsterdam. En 2012, le Secrétariat ottavien a par ailleurs quitté le giron gouvernemental pour s’installer à l’Université Carleton, toujours à Ottawa.

Je souhaite que le Canada soit un pôle artistique et culturel mondial.
fatima

Fatima Filippi

Directrice générale, Rexdale Women’s Centre

Militante très engagée au nom de la justice sociale et de la condition féminine, Fatima Fillipi œuvre depuis 1982 dans les secteurs des services aux femmes et aux immigrants, où elle a rempli diverses fonctions, notamment celles d’instructrice d’anglais langue seconde, de coordonnatrice de l’anglicisation des nouveaux arrivants et de conseillère pour les femmes victimes de violence. Au cours des 32 dernières années, elle a aussi occupé plusieurs postes de gestion, dont plusieurs de cadre supérieur, dans le secteur des services sociaux. Fatima Fillipi s’est jointe au Rexdale Women’s Centre (RWC) en 1987; deux ans plus tard, elle en devenait la directrice générale, poste qu’elle occupe depuis maintenant 27 ans.

Son travail au sein de l’organisme consiste à collaborer avec divers partenaires et conseils d’administration multiculturels en matière de lutte contre la violence faite aux femmes et d’amélioration de l’accès à certains services, notamment aux services d’accueil aux nouveaux arrivants, d’enseignement de l’anglais langue seconde, d’intervention d’urgence, d’aide aux femmes et enfants victimes de violence et autres services pour les jeunes et les aînés. Elle a elle-même siégé à plusieurs conseils d’administration, notamment celui de l’Ontario Council of Agencies Serving Immigrants.

Le Canada accueillera à bras ouverts la diversité.
walid

Walid Hejazi

Professeur agrégé en concurrence internationale, École de gestion Rotman

Depuis 20 ans, Walid Hejazi est professeur d’économie de l’entreprise et de concurrence internationale à l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto, où il remplit aussi les fonctions de directeur des études, en plus d’une nomination conjointe à l’École Munk d’affaires internationales. Au cours de sa carrière, Walid Hejazi a agi à titre de conseiller pour le compte de plusieurs gouvernements, y compris celui du Canada, en matière de finance islamique, de commerce international, d’investissements étrangers directs, de fiscalité internationale et de concurrence mondiale. Il a par ailleurs souvent témoigné de ces sujets devant divers comités parlementaires. Il collabore actuellement avec la Toronto Financial Services Alliance et d’autres institutions financières à la promotion de la finance islamique au Canada. Il travaille également de concert avec le gouvernement du Canada à divers projets visant à conférer un avantage concurrentiel aux entreprises canadiennes, et par conséquent à l’économie du pays. Walid Hejazi a cofondé PW Portfolio Analytics, une jeune pousse de technologie financière œuvrant à démocratiser les métriques de gestion des risques de placement. Selon lui, le caractère concurrentiel de l’économie canadienne repose grand sur ce type d’innovation et de culture entrepreneuriale.

J’espère que le Canada sera un modèle pour le monde en 2100, une société inclusive où la prospérité économique et l’harmonie sociale sont enracinées dans la diversité. Son économie fortement axée sur l’innovation attirera les cerveaux du monde entier.
goldy

Goldy Hyder

Président et chef de la direction, Hill + Knowlton Stratégies Canada

Goldy Hyder offre des services-conseils en communication stratégique à la clientèle de la société, aussi vaste que diversifiée. Fort de sa riche expérience dans les secteurs public et privé, il maîtrise les rouages des affaires publiques, des relations avec le gouvernement et des communications stratégiques touchant particulièrement la réputation et la gestion des enjeux.

Il se spécialise dans une foule de secteurs d’activité, notamment les services bancaires, l’assurance, l’énergie, l’environnement, l’exploitation minière, la santé, le commerce international, les transports et les relations Canada-États-Unis. Expert confirmé des fusions et acquisitions, il a participé à de nombreuses transactions, notamment pour des sociétés d’État, dans différents secteurs d’activité, de l’énergie à l’exploitation minière en passant par les technologies.

Il connaît à fond le processus d’élaboration des politiques publiques et les difficultés inhérentes aux échanges entre les secteurs privé et public, ce qui lui permet d’offrir à ses clients une représentation à la fois solide et porteuse.

Au cours de ses 22 années de carrière qui ont précédé son entrée chez Hill + Knowlton en 2001, Goldy Hyder a été directeur des politiques et chef de cabinet auprès du très honorable Joe Clark, ex-premier ministre et chef de l’ancien Parti progressiste-conservateur du Canada.

Titulaire d’une maîtrise en politique publique spécialisée en élaboration de politiques en temps de crise de l’Université de Calgary, il est membre du conseil d’administration et du comité de direction de Centraide Ottawa, dont il a coprésidé la campagne 2013-2014. Il préside aussi le conseil de la Fondation des Sénateurs d’Ottawa et a occupé la même fonction au sein de son comité des communications et des investissements communautaires. Enfin, il siège au conseil consultatif de la Chambre de commerce Indo-Canada et à celui de l’Initiative du Siècle, dont il est par ailleurs membre du comité de direction.

Il est régulièrement appelé à commenter l’actualité politique et économique dans les médias nationaux en plus de faire partie des experts du Big Picture Panel de l’émission hebdomadaire phare de CBC, The Exchange. Il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine en 2013 pour ses services distingués au Canada.

Le meilleur endroit où vivre, travailler et fonder une famille. Un pays dont l’économie tourne à plein régime et la population, par sa productivité et son innovation, redessine le visage du siècle à venir.
Rany Ibrahim

Rany Ibrahim

Professionnel d’affaires, écrivain, académique, entrepreneur et leader communautaire

@RanyIbrahim est le lauréat du prix RBC Top 25 des immigrants de 2013 et un membre de la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership en 2015. Il figure parmi les chefs d’entreprise de 21inc les plus inspirants du Canada atlantique de 2015, âgés de moins de 40 ans. Il a remporté le prix “Young Newcomer Leader GO Award” en 2011 de Fusion Halifax. En 2012, la Chambre d’Assemblée de la Nouvelle-Écosse lui a reconnu pour ses contributions et sa participation communautaire. Rany a reçu de la Province de la Nouvelle-Écosse et de la ville de Halifax le prix “Bénévole de l’année 2016”. Il est professionnel en affaires stratégiques, professeur, communicateur, écrivain, analyste, blogger et explorateur. Il est professeur universitaire à temps partiel, consultant en milieu de travail et fondateur d’un Tech Startup. M. Rany siège également à divers conseils scolaires et professionnels, dont la Bibliothèque régionale d’Halifax et le Conseil de gouvernance de l’Université du Cap-Breton. Il est passionné par l’immigration, les droits de la personne, les libertés et la démocratie.

Le Canada de 2100 est la société la plus prospère, dynamique, multiculturelle et avancée au monde.
jaxson

Jaxson Khan

Cofondateur, Jeunes diplomates du Canada, et ancien figurant au palmarès des 20 jeunes de moins de 20 ans

Jaxson Khan est responsable des relations publiques pour Influitive, une entreprise du secteur des technologies qui aide des géants du commerce électronique interentreprises comme GE, Box et Salesforce à donner de l’élan à leur marque par l’entremise de leurs plus ardents défenseurs. Il est en outre cofondateur de Jeunes diplomates du Canada, en plus d’agir à titre de conseiller pour le programme Venture for Canada et de participer à l’initiative Global Shaper du Forum économique mondial.

Auparavant, Jaxson Khan a occupé le poste de chef de projet en planification des affaires pour Microsoft, coprésidé le conseil de responsabilité sociale d’entreprise d’AstraZeneca et rempli des fonctions en développement des affaires et en gestion de produits pour Paddle, une jeune pousse du secteur des technologies de l’éducation. Il a aussi représenté le Canada aux Nations Unies à New York, en plus d’agir à titre de coordonnateur et de participant pour diverses délégations diplomatiques et des droits de la personne à Londres, à Washington, à Sydney, à Istanbul ainsi qu’au Rwanda.

Jaxson Khan a donné des conférences à TEDxEdmonton, aux assemblées générales annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international et au Centre malaisien pour l’innovation mondiale et la créativité. Ses écrits ont été publiés dans le Globe and Mail et University Affairs, et il a participé à l’écriture de 2 Billion Under 20: How Millennials Are Breaking Down Age Barriers and Changing the World, publié par St. Martin’s Press. Lauréat du Prix national d’excellence 3M pour étudiants, Jaxson Khan a étudié le développement international au Huron University College.

Je souhaite que le Canada donne à tous ses citoyens la chance de réussir et contribue à améliorer la situation mondiale.
Michel LeBlanc

Michel Leblanc

Président et chef de la direction
Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Michel Leblanc est président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique. À ce titre, il est le porte-parole officiel de l’organisation, dont il assume également les responsabilités de planification, de gestion et de coordination de même que le suivi de l’ensemble des opérations.

Fort de sa riche expérience tant dans le secteur privé que public, Michel Leblanc a une solide connaissance des enjeux métropolitains. Économiste de formation, il possède une compréhension fine des questions économiques ainsi que de la réalité des gens d’affaires et des défis auxquels ils doivent faire face.

Expert reconnu en stratégie et en développement économiques, Michel Leblanc a été directeur associé chez SECOR. Il a auparavant occupé des postes de haute direction, notamment à Génome Québec, à Montréal International et à l’Institut de recherche en politiques publiques. Il a également été économiste au ministère des Finances du Canada.

Michel Leblanc a obtenu un baccalauréat en sciences économiques en 1987 et une maîtrise en sciences économiques en 1992 de l’Université de Montréal. Il a été nommé diplômé d’honneur de l’année 2009 du Département de sciences économiques de l’Université de Montréal. En octobre 2012, il a été honoré par l’Association des diplômés de l’Université de Montréal pour ses réalisations professionnelles.

Michel Leblanc préside le conseil d’administration du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE. De plus, il siège aux conseils d’administration de la Fondation de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, de l’Institut des troubles d’apprentissage (Institut TA) et de C2 Montréal. Il préside le Comité directeur des orientations de la Stratégie commune d’intervention pour le Grand Montréal 2013-2015 en matière de francisation. Il est également membre du Conseil emploi métropole, du Comité directeur sur la mobilité des personnes et des biens dans la grande région de Montréal (Mobilité Montréal) et du comité de pilotage Montréal, métropole culturelle. Il est aussi ambassadeur du Quartier de l’innovation (QI).

monia-square

Monia Mazigh

Auteure et militante pour les droits de la personne

Dr. Monia Mazigh est née en Tunisie et a immigré au Canada en 1991. Elle est la coordinatrice nationale de la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles. Trilingue, elle parle couramment l’arabe, le français et l’anglais et détient un doctorat en finance de l’Université de McGill. Dr. Mazigh a travaillé à l’université d’Ottawa et a également enseigné à l’Université Thompson Rivers à Kamloops en Colombie-Britannique. En 2004, elle s’est présentée à l’élection fédérale canadienne comme candidate pour la partie NPD et a obtenu le plus grand nombre de votes pour sa circonscription dans l’histoire du NPD.

Dr. Mazigh est devenue célèbre aux yeux du public en 2002 quand son mari Maher Arar, a été déporté en Syrie où il était détenu sans aucune accusation et torturé pour plus d’un an. Durant ce temps, Dr. Mazigh a livré un combat inlassable pour faire libérer son mari et a lutté sans relâche pour rétablir sa réputation et demander réparation. En janvier 2007, après une longue enquête, le gouvernement du Canada a finalement présenté ses excuses à son mari et à sa famille pour le tort qu’il lui a été causé.

Depuis, Dr. Mazigh a publié un livre intitulé : Les larmes emprisonnées qui raconte son expérience après l’arrestation de son mari et sa lutte pour rétablir sa réputation.

En 2011, Dr. Mazigh a publié son premier roman intitulé Miroirs et mirages. Un livre qui porte sur les femmes musulmanes. Miroirs et mirages a été finaliste pour le prix Trillium, pour le prix du livre d’Ottawa et pour le prix Christine Dimitriu-Van-Saanen.

En 2014, Miroirs et mirages a été publié en anglais chez House of Anansi.

En septembre 2015, Dr. Mazigh a publié un roman sur les évènements du printemps arabe, Du pain et du jasmin. Ce roman sera publié en anglais en 2017 chez House of Anansi.

Dr. Mazigh habite à Ottawa avec son mari et ses deux enfants.

En 2100, le Canada sera un havre de paix pour ceux et celles qui cherchent une terre d’accueil.
tiff-m-headshot

Tiff Macklem

Doyen, École de gestion Rotman

Le 1er juillet 2014, Tiff Macklem a entamé son premier mandat de cinq ans à titre de doyen de l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto.

Auparavant, il a occupé le poste de premier sous-gouverneur de la Banque du Canada et il partageait, avec le gouverneur et quatre sous-gouverneurs, la responsabilité de la conduite de la politique monétaire et du rôle de la Banque du Canada envers la promotion de la stabilité financière. 0>À ce titre, il était aussi chef de l’exploitation de la Banque et un de ses administrateurs, chargé de superviser la planification stratégique et de coordonner l’ensemble des opérations. Tiff Macklem a joué un rôle de premier plan dans les efforts mondiaux de promotion de la stabilité financière par sa participation aux activités du G20 et au Conseil de stabilité financière.

Avant sa nomination à la Banque du Canada, il assumait les fonctions de sous-ministre délégué au ministère des Finances pour le gouvernement fédéral et de représentant du Canada auprès du G7 et du G20.Il a aussi été le premier président du comité permanent du Conseil de stabilité financière sur la mise en œuvre des normes. En cette qualité, il a établi un système international d’examens par les pairs de la mise en œuvre de nouvelles normes financières dans les 24 pays les plus importants sur le plan financier.

En 2100, la prospérité du Canada s’étendra à tous et s’ancrera dans une culture d’innovation, qui tire sa force de sa diversité.
tom

Tom Milroy

Directeur général, Generation Capital Limited

M. Milroy est directeur général de Generation Capital Limited, société d’investissement à capital fermé, et administrateur de sociétés. De mars 2008 à octobre 2014, il a été chef de la direction de BMO Marché des capitaux, où il a géré l’ensemble des entreprises, institutions et gouvernements clients de BMO dans le monde.

Administrateur de Restaurant Brands International Inc. et d’Interfor Corporation, il siège également au conseil d’administration de nombreux organismes de bienfaisance, comme la Fondation du CAMH, qu’il préside, et la Vancouver Art Gallery.

M. Milroy détient un baccalauréat et une maîtrise en droit de l’Université Cambridge, un baccalauréat en droit de l’Université Dalhousie et un baccalauréat ès arts de l’Université McGill. Membre du Barreau du Haut-Canada, il est également diplômé du programme avancé en gestion de l’École de commerce de Harvard.

Au 22e siècle, le Canada sera un chef de file et un modèle pour le reste du monde, une société pluraliste, diversifiée et créative, dotée d’un solide filet social et soucieuse de son environnement. Son économie sera orientée vers le monde et s’appuiera non plus sur ses ressources traditionnelles, mais sur les compétences et l’intelligence humaines.
david

David Naylor

Professeur de médecine et recteur émérite, Université de Toronto

Médecin, officier de l’Ordre du Canada et recteur émérite de l’Université de Toronto, David Naylor est titulaire d’un doctorat en philosophie de l’Université d’Oxford et il a mené des recherches postdoctorales en épidémiologie. Tôt dans sa carrière, il a participé à la fondation de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES), un important centre de recherche médicale spécialisé dans l’élaboration et la promotion de saines politiques en soins de santé. David Naylor enseigne aujourd’hui la médecine à l’Université de Toronto tout en poursuivant des recherches portant sur un large éventail de sujets touchant les politiques en soins de santé. Les gouvernements, comme les organismes à but non lucratif et les entreprises privées accordant beaucoup de valeur à son opinion. Nous avons cherché à connaître son point de vue sur l’aide à la petite enfance et sur l’éducation au Canada. Nous aborderons ici la question de l’aide à la petite enfance. Une communication à venir portera sur l’éducation.

Le Canada sera renommé dans le monde entier pour l’intelligence de sa population.
andrew

Andrew Pickersgill

Associé principal, McKinsey & Co.

Andrew Pickersgill est associé principal chez McKinsey & Company et associé directeur du bureau torontois de McKinsey. Il travaille en étroite collaboration avec le Conseil consultatif en matière de croissance économique du Canada et aide ses clients à consolider leur stratégie, leur rendement et leur présence sur le marché depuis maintenant 20 ans. M. Pickersgill est vice-président du conseil d’administration de Centraide Toronto, ville qu’il habite avec sa femme et ses trois enfants

Il détient un baccalauréat spécialisé en économie de l’Université Queen’s ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires de l’École de commerce de Harvard.

Le champion mondial du pluralisme, le pays le plus accueillant offrant un niveau et une qualité de vie inégalés. Un important pôle du commerce mondial, l’Eldorado des talents, en somme, un pays qui brille sur la scène mondiale.
doug

Doug Saunders

Auteur et chroniqueur pour le Globe and Mail

Doug Saunders est chroniqueur en matière d’affaires internationales pour le Globe and Mail et auteur de deux livres, Arrival City: The Final Migration and Our Next World (2011) et The Myth of the Muslim Tide: Do Immigrants Threaten the West? (2012). Son troisième ouvrage, Maximum Canada, un examen historique de la sous-population au Canada et des moyens à prendre pour y remédier de façon durable, paraîtra en 2017. Pendant 15 ans, Doug Saunders occupé les postes de chef de pupitre du Globe and Mail à Los Angeles et en Europe (à Londres). Son travail de journaliste l’a amené dans plus de 40 pays. Doug Saunders est cinq fois lauréat d’un prix canadien de journalisme, l’équivalent canadien du prix Pulitzer, et il a remporté ou été en lice pour le prix Donner, le prix Lioner Gelber, le prix Shaughnessy Cohen pour une œuvre politique et le prix Shelling 2017 pour la théorie en architecture.

natasha

Natasha Saunders

Pédiatre généraliste universitaire et chercheuse en services de santé

Natasha Saunders est pédiatre à l’Hospital for Sick Children (SickKids) et chercheuse en services de santé à Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES) de Toronto. Après sa résidence en pédiatrie à SickKids, elle a poursuivi ses études en épidémiologie et en recherche en services de santé à l’institut de gestion et d’évaluation des politiques en matière de santé de l’Université de Toronto et obtenu une bourse postdoctorale à l’ICES. Ses travaux de recherche portent principalement sur les façons de mieux comprendre les résultats cliniques chez les enfants immigrants et de favoriser leur accès aux soins.

Plus précisément, elle chercher à déterminer la différence entre les enfants immigrants et ceux nés au Canada au chapitre des problèmes de santé mentale et du risque de subir une blessure intentionnelle ou accidentelle, ainsi que l’incidence de facteurs comme le pays d’origine, la catégorie d’immigration et le temps passé dans le pays d’accueil sur ces résultats cliniques. De plus, elle cherche à comprendre le parcours de l’enfant immigrant au sein du système de santé afin d’améliorer la prestation de soins pour eux.

Un Canada reconnu pour sa diversité, son respect des différences culturelles, sa justice sociale, ses valeurs d’inclusion et son équité.
Kate Subak

Kate Subak

Collaboratrice

Kate Subak a une solide expérience en conseil de gestion et à des postes de direction dans les domaines artistique et financier. Connaissant la valeur des stratégies mûries et des faits étayés, elle adore collaborer avec des personnes qui partagent sa passion et son profond engagement. Elle vit à Toronto.

Mme Subak détient une maîtrise en finances et technologies du MIT, un certificat d’études politiques en développement international de l’Institut d’études politiques, un baccalauréat en économie du Collège Smith et un baccalauréat en beaux-arts avec spécialisation en photographie de l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario.

En 2100, le Canada sera un véritable pôle d’attraction, un pays dynamique et diversifié où il fera bon vivre. Il sera l’emblème du pluralisme et un modèle de croissance réfléchie et responsable pour le monde entier. Il aura des programmes de soutien pour les femmes et les familles, une population active très instruite, des villes axées sur les gens et favorisant l’échange d’idées, et tout cela grâce à une économie fondée sur la recherche et l’investissement stratégique!
mark

Mark D. Wiseman

Chef du groupe Actions mondiales et président, BlackRock Alternative Investors

Mark Wiseman est président de BlackRock en plus d’être chef de son groupe Actions mondiales. Directeur général principal de l’entreprise, il est aussi président de son comité d’investissements mondiaux.

De 2012 à septembre 2016, il a été président et chef de la direction de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada. Il y était entré en juin 2005 au poste de vice-président principal, Placements privés, avant d’être nommé vice-président à la direction des placements, chargé de l’ensemble des activités de placement de l’Office.

Il a été auparavant responsable du programme de fonds de capital-investissement et de co-investissement du Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario. Avant cela, il a été agent à la banque d’investissement canadienne cotée en bourse Harrowston inc., et avocat aux bureaux de New York et de Paris de Sullivan & Cromwell. Il a aussi occupé le poste d’assistant judiciaire de madame la juge Beverley McLachlin à la Cour suprême du Canada.

Originaire de Niagara Falls, en Ontario, Mark Wiseman détient un baccalauréat ès arts de l’Université Queen’s ainsi qu’un diplôme en droit et une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Toronto. Cet ancien boursier Fulbright à l’Université Yale, où il a obtenu une maîtrise en droit, est aussi professeur auxiliaire à l’Université Tsinghua, en plus d’être régulièrement invité à donner des cours à l’École de commerce de Harvard.

M. Wiseman est membre du Conseil consultatif en matière de croissance économique, qui aiguille le ministre des Finances du Canada quant aux politiques à mettre en place pour continuer dans la voie de la prospérité. Président et cofondateur de l’initiative Focusing Capital on the Long Term, il siège aussi aux conseils d’administration de nombreux organismes sans but lucratif, notamment le réseau de la santé Sinai de Toronto, le Capital Markets Institute et le conseil consultatif du doyen de l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto. Il est membre en règle de l’Institut des administrateurs de sociétés du Canada.

Le Canada comptera 100 millions d’habitants et sera prospère et pluraliste, un modèle pour le reste du monde.
hassan

Hassan Yussuff

Président, Congrès du travail du Canada

En sa qualité de président du Congrès du travail du Canada, Hassan Yussuf a accompli nombre de choses remarquables.

En mai 2014, il est devenu la première personne membre d’une minorité visible à être élue dirigeant du mouvement syndical canadien avec le mandat d’éperonner le militantisme en réponse aux défis qui guettent les syndicats.

Convaincu qu’ensemble, tout est possible, il se dévoue à de nombreuses causes, notamment l’égalité, tant dans les milieux de travail que dans la société, la sécurité des retraites pour tous, les bons emplois, la protection du système public de soins de santé et la création d’un programme national de garde d’enfants.

Hassan Yussuff a quitté le Guyana à l’âge de 16 ans pour s’installer au Canada. Après avoir obtenu un diplôme de mécanicien de camions lourds, il devient rapidement militant, et ses collègues l’élisent président d’usine après qu’il ait assisté à seulement trois réunions syndicales. De là, il gravit les échelons jusqu’à occuper des postes clés chez Unifor, anciennement connu sous le nom des Travailleurs canadiens de l’automobile.

En 1999, il est élu vice-président directeur du Congrès du travail du Canada, avant de remplir quatre mandats consécutifs à titre de secrétaire-trésorier.
Hassan Yussuf jouit d’une excellente réputation au pays, mais aussi à l’international, témoin son élection à la présidence de la Confédération syndicale des Amériques, qui parle au nom de plus de 50 millions de travailleurs dans 29 pays.

Le Congrès du travail du Canada est la voix nationale du mouvement syndical, représentant 3,3 millions de travailleurs d’un océan à l’autre.

J’espère que le Canada de 2100 sera le leader mondial qui aura considérablement ralenti les changements climatiques et prouvé au monde entier qu’il est possible de rompre avec le modèle économique dépendant des combustibles fossiles sans nuire à l’emploi, à l’industrie, ni à la population. Je compte sur le Canada pour bâtir un avenir axé sur le développement durable, des emplois rémunérateurs, une société forte et un environnement sain.
Peter

Peter Zeihan

Le stratège géopolitique Peter Zeihan est un expert mondial en énergie, en démographie et en sécurité.

La vision du monde de Zeihan unifie les réalités de la géographie et des populations pour qu’il puisse mieux comprendre la façon dont la politique mondiale influence les marchés et les tendances économiques et aide les leaders d’industrie à naviguer la combinaison complexe de risques et de possibilités géopolitiques. Avec un œil clairvoyant vers l’avenir et les manchettes, son approche irrévérencieuse transforme des sujets qui sont normalement denses et lourds en sujets accessibles et pertinents pour tout le public.

Au cours de sa carrière, Zeihan a travaillé pour le Département d’État américain en Australie, un groupe de réflexion à Washington, DC et a aidé à développer les modèles analytiques pour Stratfor, l’un des principaux cabinets de renseignement privés au monde. M. Zeihan a fondé sa propre entreprise—Zeihan sur la géopolitique— en 2012 afin de fournir un groupe de clients avec des produits analytiques personnalisés. Aujourd’hui, ses clients représentent les principales institutions énergétiques et financières, des associations commerciales et agricoles, des universités et l’armée américaine.

Son premier livre, “The Accidental Superpower,” a fait ses débuts en 2014. Son deuxième projet, “Shale New World,” sera publié plus tard cette année.